Anna et mister God
Catégorie:
réflexion/la vie
Titre original:
Mister God, this is Anna
Auteur:
Fynn
Type d'oeuvre:
Date de l'oeuvre:
Description:
Notes:

1976 ISBN 2-02-004370-X Édition originale: "Mister God, this is Anna." Editeur: Williams Collins, Sons and Co Ltd, Londres ISBN 0-00-211519-2 Copyright Fynn, 1974 Un "livre-ha!" dixit la préface.

Extraits:

Préface: "Fynn ne dissimule personne d'autre que Fynn. Au moment où j'écris ces lignes, il y a bien deux ans que je le connais. Mais d'un autre point de vue, je le connais depuis toujours. Car il y a en lui quelque chose de vulnérable, une transparence qui le met en communion immédiate et totale avec quiconque est disposé à jeter ses préjugés par-dessus bord et à célébrer joyeusement l'impressionnant mystère de la vie." "Sören Kierkegaard: la vérité est ce qui anoblit, ce qui rend meileur."

** Chapitre 1: rencontre d'Anna, accueil et première nuit "La différence enre un ange et une personne ? Facile: un ange c'est presque tout en dedans, une personne presque tout en dehors." (ch 1, p15)

** Chapitre 2: • le pouvoir enchanteur d'Anna • la vie au quotidien "Et Dieu dit : Aime toi, aime-les, aime tout, et n'oublie pas de t'aimer toi-même." (ch 2, p37) "Maman disait toujours qu'elle plaignait d'avance celle que j'épouserais parce qu'elle serait forcée d'encaisser mes trois maîtresses: les maths, la physique et le bricolage électronique. La lecture ou l'expérimentation me faisaient oublier de manger ou de dormir. Je ne me suis jamais acheté une montre ou un stylo, mais je n'allais jamais nulle part sans ma règle à calcul." (ch2, p39) " «Tu comprends, Fynn, les gens ne peuvent aimer que le dehors, et embrasser le dehors, mais Mister God, c'est différent. Mister God n'est pas comme nous ; nous sommes un peu comme Mister God, mais pas beaucoup encore. » Je crus comprendre: (...) finies, toutes les définitions humaines de Dieu, Bonté, Miséricorde, Amour, Justice, ce n'étaient là qu'échafaudages autour de l'indescriptible." (ch2, p46) « Tu comprends, tout le monde a un point de vue, le sien, mais Mister God n'en a pas, il n'a que des "points à voir" ("vues sur des points") » (ch2, p46) "Entrer dans une église, sans cérémonie bien sûr, c'était, pour Anna, rendre visite à un ami très aimé, et dans une telle occasion, ne faut-il pas se réjouir et danser ? Danser dans l'église, voilà ce qu'il y avait de plus joli pour Anna. Mais le service religieux était un écriteau. « Pelouse Interdite. » « Joie Interdite. » Je ne pouvais m'empêcher de sourire en imaginant les cérémonies qu'aurait aimé Anna. Mais Mister God lui-même ne les préfèrerait-il pas ?" (ch2 p51)

** Chapitre 3 "écrivez-le moi gros" "Anna le savait bien,être sage, gentille, généreuse, pieuse, tout cela n'avait pas grand-chose à voir avec Mister God. C'était une manière de « donner le change », comme on dit. Une façon de « placer ses billes », et Anna n'en voulait pas. Non ! La religion, c'est de devenir comme Mister God, et c'est cela qui est dur." (ch3 p57) "(...) il y avait longtemps que sa réponse était prête et qu'elle attendait de la placer. Elle le fit d'ailleurs sans manière: « C'est parce que je n'ai pas peur. » FIXME pour y mettre quelque chose ou quelqu'un. Quant à Anna, elle avait simplement cédé la place à Mister God." (ch3 p66)

** Chapitre 4 s'évader. des "fourmillions" de questions et de réponses où est Mister God ? sexualité

** Chapitre 5 Fynn monte et débugge un poste de radio. Anna compare avec Dieu: une mesure en parallèle, "du dehors", c'est des attributs, pas essentiels. Quand on est dedans (cf mesure du courant, en série), c'est indépendant de la religion, c'est Mister God. mister God n'a pas de préférence. Le dedans et le dehors. Cinq et deux font quatre ou dix.

** Chapitre 6 Expériences avec des miroirs. Les "qui s'ajoutent" et les "qui s'enlèvent". Mister God, parfois compréhensible, parfois non.

** Chapitre 7 Les nombres et Dieu. La lanterne magique, du point d'ombre à Mister God. Pourquoi l'ombre va plus vite que la lumière.

** Chapitre 8 Les "Que-mots" (questions) et les "Ce-mots" (réponses). " « Les questions, les vraies, avaient ceci de spécial qu'elles étaient dangereuses, et passionnantes. On ne savait jamais très bien où on allait atterrir. » " "L'apparence des anges et ce qu'est le paradis." "Mais la sécurité, pour Anna, était de faire violence à toutes les images rassurantes, pour créer." La mort.

** Chapitre 9 La nuit Les gens de la nuit " « La raison pour laquelle je préfère l'obscurité, c'est que, dans le noir, on doit se définir soi-même. À la lumière du jour, ce sont les autres qui nous définissent. » " " « Non ce n'est pas sur mes yeux que tu règnes, car ils discernent en toi mille défauts. Mais c'est mon coeur qui aime ce qu'ils dédaignent. » " (Shakespeare) "Que personne ne te prive du droit de t'accomplir. Le jour est fait pour le cerveau et les sens, la nuit pour le coeur et l'esprit. N'aie jamais peur. Un jour, ton cerveau faiblira. Ton coeur, jamais." Objets extérieurs et image intérieure.

** Chapitre 10 La guerre. "L'usage qu'elle faisait du verbe « aimer » n'était ni mièvre, ni sentimental, mais plein de force, de courage, d'encouragement. « Aimer », pour Anna, c'était reconnaître que l'autre était perfectible. " Être bourré. " « Mais que veut-il que je fasse ? » « Que tu aimes tout le monde comme tu t'aimes toi-même, il faut que tu sois bourré de toi-même, pour t'aimer comme il faut. » " (ch10, p192). Attention aux contresens! NDG " « Je suis. » « C'est pas facile. » « Je suis. » Parvenez seulement à dire cela, à le penser, et, ça y est, vous êtes bon, vous êtes bourré, vous êtes tout à l'intérieur de vous. Vous n'avez plus besoin d'aller chercher dehors de quoi boucher le trou qui est dedans. Vous ne laissez plus des bouts de vous-même accrochés aux objets dans les vitrines, dans les catalogues, sur les panneaux publicitaires." (ch10, p192). Et les deux pages qui suivent. Chapitre 11 La mort d'Anna

Exploitant:
Seuil
Date de création de la fiche:
27/01/2001 00:00:00
Date de dernière modification de la fiche:
13/02/2002 10:02:27

Retour à la liste

Retour à l'accueil

Valid XHTML 1.1!